De l'Hypnose, de l'EMDR à laThérapie Brève Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy




Drs Guillaume Belouriez et Jean-Marc Benhaiem au Congrès Mondial d'Hypnose de Paris 2015


Tous 2 assurent des formations en hypnose sur Paris, l'un à l'AFHEM et l'autre au Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris



Phénoménologie et hypnose en soins palliatifs : une articulation créative pour penser la posture thérapeutique. Dr Guillaume Belouriez, Médecin Algologue à Paris.

Drs Guillaume Belouriez et Jean-Marc Benhaiem au Congrès Mondial d'Hypnose de Paris 2015

Penser l’apparition des phénomènes, c’est d’emblée se placer dans une position et une posture ouverte à l’imprévu, à l’indéterminé. 

L’hypnose, par son approche relationnelle et incarnée, offre une repossibilisation du monde, des liens, du sensible et du sentant. Elle permet une ouverture non seulement à l’événement, mais aussi à l’avènement de ce qui se joue pour le patient. L’articulation de la phénoménologie et de l’hypnose nous amène à penser la posture du praticien éclairée par une herméneutique de la crise : celle de la pratique en soins palliatifs. 

En effet, cette période de vie pour le patient le confronte à une véritable crise existentielle, à laquelle il tente de faire face, imposant au praticien un être là tout à fait singulier dans un espace relationnel temporalisé qu’ils co-construisent. Les soins palliatifs accompagnent, l’hypnose également, au rythme du patient. Certes le soulagement des symptômes est une des voies majeures qu’emprunte l’hypnose qui va alors être perçue comme un outil fécond qui remplira la fonction qu’on attend d’elle au sein de la pluridisciplinarité et peut être d’une normalisation des soins palliatifs à laquelle il convient de rester vigilant. Au-delà de cette utilité reconnue, peut se développer un accompagnement éthique en hypnose qui redéploie toute la capabilité du sujet en le remettant en mouvement, ouvert à tous les possibles à partir du rien. De ce rien peut advenir tout événement, et il s’agit donc de redonner cette capacité au sujet d’accueillir en toute réceptivité l’événement, pouvant même le transformer, ce que H.Maldiney appelle sa "transpassibilité". 

L’accompagnement intégrant l’hypnose en soins palliatifs est ici présenté, au regard d’un éclairage phénoménologique, à travers l’expérience clinique et permet de penser la posture du praticien mais aussi le "devenir thérapeute". Une posture, éminemment éthique tant elle ne "sait" rien, ne "veut" rien, "n’attend" rien ; une façon du pouvoir être là, appréhendé comme un véritable acte de compréhension de l’existant sentant qui s’est ouvert au monde par le soucis, et qui amène à une remise en mouvement à partir du rien. 

Objectifs 

Articuler le courant de la phénoménologie à l'hypnose. Aborder la spécificité de l'hypnose en soins palliatifs. Dégager du double registre théorique et pratique une réflexion de la posture thérapeutique en hypnose.

Retrouvez le Dr Belouriez sur les formations du CHTIP


Rapport de l'Hypnose à la Science. Dr Jean-Marc Benhaiem, médecin et hypnothérapeute à Paris.

Drs Guillaume Belouriez et Jean-Marc Benhaiem au Congrès Mondial d'Hypnose de Paris 2015

La raison et la logique sont au fondement même de la science et de la recherche scientifique. A l’opposé, pour entrer dans l’hypnose, il est demandé à la personne de ne plus penser, de perdre la raison, de lâcher le vouloir et la logique et d’activer ses cinq sens et surtout le sixième. Quelles sont les interactions de l’hypnose avec la science? Quels sont leurs domaines respectifs? 

A travers des exemples concrets sur le contrôle de la douleur et sur l’addiction, nous tenterons de définir les rapports entre l’hypnose et la science. 

Les progrès actuels de l’imagerie cérébrale, de la neurophysiologie et des neurosciences ont propulsé l’hypnose dans le champ de la médecine. L’hypnose a retrouvé sa légitimité dans le soin. Les recherches scientifiques décrivent et tentent d’éclairer les états hypnotiques. Le subjectif est pris en compte. Il est exploré par des tests, des échelles et des questionnaires. L’analyse de l’activité cérébrale permet de comprendre les mécanismes de l’analgésie. La neuroendocrinologie explique les phénomènes d’addiction et de dépendance, ainsi que les voies possibles thérapeutiques. Mais où se situe l’hypnose? Comment se fait le passage d’un état à un autre? 

Dans le sevrage tabagique, sur quoi repose la prise de décision et comment s’opère le changement? 

Dans la douleur aiguë et dans la douleur chronique, le soulagement provient d’une configuration différente. Processus attentionnels et plastie cérébrale sont en cause. Que se passe t-il avant la séance d’hypnose, pendant et après, qui a rendu le changement possible? Qu’est-ce que la science n’explique pas, et pourquoi? Qu’est-ce qui se cache derrière le terme hypnose? 

Est-ce que l’hypnose relève de la philosophie, de l’ésotérique, du corporel, de la science, de l’artistique, du compréhensible ou de l’incompréhensible? 

Objectifs 

Discerner les champs respectifs de l’hypnose et de la science. Qu’est-ce que la recherche scientifique peut apporter à l’hypnose? Qu’est-ce que l’hypnose peut apporter à la science?

 






Rédigé le 10/11/2015 à 00:47 | Lu 869 fois | 0 commentaire(s) modifié le 10/11/2015

Nouveau commentaire :

Congrès Mondial d'Hypnose 2015 à Paris | Congrès Hypnose Douleur 2012 | Congrès d'Hypnose & Thérapie Brève Liège 2007 | Congrès de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapie Brève Saint Malo 2005 France