De l'Hypnose, de l'EMDR à laThérapie Brève Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy




Jeffrey Zeig, Confluence : The Selected Papers of Jeffrey K. ZEIG


Le compte rendu de Christine Guilloux



Jeffrey K. ZEIG, Confluence : The Selected Papers of Jeffrey K. ZEIG, volume 1. Zeig, Tucker & Theisen Inc., Phoenix, AZ, 2007

Jeffrey K. Zeig nous livre un ouvrage composé et orchestré autour de 15 articles écrits tout au long de ses trente année d’exercice et de pratique de la psychothérapie. Fondateur de la Fondation Milton H. Erickson de Phoenix, il promeut l’hypnose ericksonienne tant dans les congrès qu’il organise que dans les séminaires de formation qu’il anime. Il nous fait part de certaines de ses découvertes au contact de Milton H. Erickson et dans son propre parcours, histoires et anecdotes qui illustrent et s’allient à des apports historiques et méthodologiques ainsi qu’à des études de cas.

L’ouvrage est structuré en quatre parties. La première « Comment être un thérapeute » s’inscrit dans la conviction de Zeig que pour être thérapeute, il est besoin de faire un travail sur soi-même. Evidence certes, pas toujours mise en application chez certains. La thérapie est, pour lui, plutôt du domaine de l’art où l’écoute, l’observation, la créativité sont requises.
 

D’ailleurs, Erickson n’avait-il pas dit : « un art plus qu’une industrie»* Exemples à l’appui autant chez Erickson que chez lui. Il joue avec les postures d’accueil, de réception, de présence du thérapeute : il s’amuse à les décliner selon les lettres de l’alphabet.
 

La deuxième partie « Méthodes et Techniques » repose sur le concept particulier d’utilisation, développé par Erickson.

L’utilisation de ce que le client amène, sa vision du monde, ses croyances, ses comportements comme ses ressources est présentée comme une sorte de philosophie de la thérapie. Tout peut être utilisé pour faire avancer le client vers le changement, dans une direction constructive.
 

Principes et techniques d’utilisation sont décrits de manière très concrètes pour savoir user de l’utilisation de manière stratégique. « Hypnose », la troisième partie nous rappelle qu’Erickson ne se servait de l’hypnose qu’un tiers du temps... mais présente comment utiliser le symptôme du patient pour induire la transe. A un panorama  des théories de (ou sur) l’hypnose, se succède un panorama de techniques d’induction, s’appuyant surtout sur l’« utilisation». Approches directes et indirectes, techniques d’ensemencement, essence de l’approche d’Erickson sont expliquées de manière très structurée et discutées. Part belle est donnée à l’amnésie, sollicitée dans la réponse hypnotique, et à ses utilisations cliniques.
 

En quatrième partie, la « Psychothérapie Ericksonienne » est « caractérisée », essentiellement par son influence sociale, son interactivité avec l’environnement. Les études de cas et anecdotes rassemblées en ce chapitre montrent combien le thérapeute a un rôle à jouer en suscitant réceptivité et mobilisation des ressources.
 

Deux chapitres sont consacrés à l’une des plus fondamentales techniques d’utilisation, la prescription du symptôme.

Trois cas l’illustrent, suivis d’un pas à pas descriptif pour s’en servir.

Cet ouvrage, dense et touffu, très pédagogique rassemble les travaux de l’auteur et ses applications innovantes de la créativité de l’hypnose et de la psychothérapie ericksoniennes en un tout cohérent. Un ouvrage à recommander aux apprentis, familiers et « compagnons » de l’hypnose ericksonienne.
 

* NT. L’expression attribuée à Erickson est : « an artistry more than an industry ».





Laurent Gross
Laurent GROSS est Hypnothérapeute, Psychothérapeute certifié ARS en 2013, ancien Kinésithérapeute.... En savoir plus sur cet auteur


Rédigé le 08/06/2016 à 15:09 | Lu 283 fois | 0 commentaire(s) modifié le 08/06/2016

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :









1 2

Quid de l'Hypnose ? | Quid de l'EMDR ? | Hypnose et diversités thérapeutiques | Hypnothérapeutes | Congrès d'Hypnose | Notes de lecture