De l'Hypnose, de l'EMDR à laThérapie Brève Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy

Hypnose Clinique et Thérapeutique: processus de fonctionnement




IV - L’hypnose un processus de fonctionnement

Les éléments cliniques et paracliniques observables chez un sujet en état d’hypnose relèvent de phénomènes hypnotiques très particuliers. Ils témoignent d’un fonctionnement de l’esprit très différent de celui de l’éveil habituel.

Ces phénomènes sont recherchés au service du soin et de la relation dans le cadre de l’hypnose médicale et thérapeutique.

Ils sont aussi à la fois des « outils » au service du soignant pour :

• L’induction de l’état hypnotique, le sujet lâche son état d’éveil habituel pour entrer en état d’hypnose.
• Le travail thérapeutique, une fois que l’induction est installée.
• Ils peuvent être en eux-mêmes thérapeutiques lorsqu’ils sont produits (comme par exemple la léthargie, la détente, l’ouverture de l’esprit sur les ressources inconscientes) - Ils peuvent aussi servir un objectif précis qui permet de réaliser le soin (utilisation de l’hypermnésie pour un ancrage par exemple).
• Ils ont aussi des témoins de l’état hypnotique :
Lorsqu’ils apparaissent, ils indiquent que le sujet est bien en état d’hypnose. Ils sont produits par la suggestion de leur apparition et sont ainsi la conséquence de cette suggestion faire par l’hypnotiseur, de « vivre ces phénomènes ».

Ainsi observables par celui qui hypnotise et observe, ou bien, ressentis et vécu par celui qui est hypnotisé, ces phénomènes sont le témoin de la réalité de cet état d’hypnose.

Ils représentent aussi le côté fascinant recherché par les hypnotiseurs de scènes pour leur caractère spectaculaire.

V - L’hypnose clinique et thérapeutique

Par définition, elle ne se pratique pas dans l’objectif d’un « spectacle ». Elle respecte le cadre de l’intérêt du patient et met son efficacité au service de l’objectif de soin.

Les différents phénomènes peuvent être décrits selon le système de neurofonctionnement concerné :

Les phénomènes hypnotiques dépendants des fonctions cognitives supérieures:
• Processus mnésiques : Amnésie, Hypermnésie.
• Perception du Temps : Distorsion temporelle (impression que le temps est ralenti ou accéléré), régression en âge, progression vers le futur.
• Capacité de trouver des solutions et de développer des processus de changement de pensée, de regard, d’attitude, de croyance.

Les phénomènes hypnotiques dépendants des fonctions sensori-motrices:
• Perception sensorielle : anesthésie, analgésie, hyperesthésie, illusion hallucination positive ou négatives.
• Processus idéomoteurs : « l’idée devient acte » : catalepsie et lévitation, écriture automatique, production de mouvements « comme si ».

De nombreux auteurs, décrivant le processus hypnotique, parlent de « dissociation », pour décrire une orientation particulière de l’attention, différente de l’état de conscience critique habituelle, qui fait que le sujet est là et en même temps ailleurs, parti dans ses pensées, dans le passé et ses souvenirs, ou dans le futur et son imaginaire. Il n’y a pas de dissociation de personnalité, et ce terme de dissociation est une métaphore de ce que l’on observe chez le sujet en hypnose.


À titre d’exemple
• Son bras se soulève alors qu’il a l’impression que ce n’est pas sous l’effet de sa volonté.
• Son corps est immobile comme paralysé alors qu’il essaie de le mobiliser, ce qui peut apparaître avec ou sans la suggestion (pieds collés au sol, alors qu’il tente de bouger, paupières collées fermées, alors qu’il tente de les ouvrir, sensation de main gantée, en bois ou en pierre…).
• Il écrit en état d’hypnose et considère ensuite son écriture produite comme n’étant pas de lui (écriture automatique).

Cet état dépend de cette relation très particulière instaurée entre celui qui hypnotise et celui qui est hypnotisé, de la technique utilisée dans la pratique de l’hypnose, de la suggestibilité du sujet hypnotisé.

On parle de suggestibilité pour décrire la facilité du sujet hypnotisé à accueillir la parole de l’hypnotiseur et lui rendre une certaine réalité ou d’y répondre facilement. Plus le sujet est suggestible plus la parole de l’hypnotiseur a de l’impact sur lui.





Rédigé le 18/02/2020 à 01:04 | Lu 269 fois | 0 commentaire(s) modifié le 18/02/2020

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :









1 2

Quid de l'Hypnose ? | Quid de l'EMDR ? | Hypnose et diversités thérapeutiques | Hypnothérapeutes | Congrès d'Hypnose | Notes de lecture